Méthode et enseignement du Style Yang Traditionnel de Taiji Quan.

Grand Maître Yang Chengfu

Méthode d'enseignement traditionnelle du Taiji Quan style Yang

Les Ji Ben Gong, ces techniques de base s'étendent des étirements de tendons par des méthodes différentes jusqu'aux mouvements et postures que l'on retrouve dans des Tao lu (enchaînements). Avec la maîtrise du Ji Ben Gong, l'apprentissage d'un Tao lu devient beaucoup plus aisé et les mouvements deviennent propres et fluides. Dans les temps ancestraux les premières années étaient uniquement consacrées à la pratique du Ji Ben Gong ; parfois une seule technique demande plusieurs mois d'entraînement.

Tao lu est un terme chinois désignant une forme dans les arts martiaux chinois. Le Tao lu est parfois vu comme un ensemble d'attaques et de ripostes face à un ou plusieurs adversaires imaginaires et surtout comme un outil de formation du corps et de l'esprit.

L'un des principaux objectifs du Tui Shou est de développer « l'écoute » entre partenaires (Ting Jing), de comprendre les forces que chacun exerce (Dong Jing), et de les transformer à son propre avantage (Hua Jing). En pratique, une condition nécessaire est de maintenir un contact fin entre les bras (mais aussi les genoux) des partenaires sans que celui-ci soit rompu lors des déplacements (zhan nian lian sui). La pratique du Tui Shou peut être codifiée, à pieds fixes ou mobiles, dans le but d'exprimer de façon plus ou moins manifeste les huit portes (ba men) du Taiji Quan : Parer, peng, Tirer, lu , Presser ji, appuyer an , Cueillir cai, Séparer lie, Donner un coup de coude, zhou , heurter, kao. Les partenaires se font alors face, les pieds avant séparés de quelques centimètres, les mains contrôlant coudes et poignets. Mais le Tui Shou peut aussi s'exercer plus librement, à la manière d'une lutte debout, les partenaires adoptant des règles convenues à l'avance. ​

 

Les 8 portes du Taiji Quan, Ba Men 八 门

Essence Martiale et Phylosophie.

陳永太極 ‒ 姚光 先師演練散手 ‒ 陳永 珍藏 Sanshou codifié de l'école Yang de Taiji Quan.